Stradivari

Forum de la guilde Stradivari - Hel Munster - Dofus


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Le Rp de ma candidature/event pour les gardiens d'hel munster, qu'en pensez vous ?

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Invité


Invité
Temps funeste pour le monde des 12, c'est la guerre... Je me présente, je me nomme Tett-vlab, je suis un jeune violonniste vivant dans le quartier des boulangers de Bonta. Mes parents sont tous deux des Eniripsa respectés, haut gradés de la milice bontarienne grâce à leurs talents exceptionnels de soins. Je me destinais forcément à la même voie.. Je n'avais que 16 ans à l'époque, j'étais donc dispensé de guerre. Mes parents ont tous deux été réquisitionnés.
Piten, notre intendant disait être sûr de notre victoire, il pensait que notre armée était quasiment invincible. Alliés à la grande île d'otomaï, il disait que rien ne pouvait nous arriver. Les brakmariens quand à eux s'approchaient, menés par Riisa, une Iopette ayant pris le contrôle de la milice il y a peu. Notre milice était menée par Oo-slyness, un Sram dit des plus puissants. Nos troupes s'étaient positionnés sur les portes Sud et Est. Les démons s'approchaient, on entendait leurs pas gronder. Mais depuis plusieurs jours, le bruit ne semblait plus s'approcher, que préparaient-ils ? J'allais voir plus tard qu'un destin bien tragique allait nous arriver.
Quelques jours plus tard, une chose effroyable arriva ! Les brakmariens étaient rentrés dans la cité par la porte Nord, personne ne l'avait prévu. Une guerre éclair s'enclencha, les guerriers d'otomaï fuirent, Slyness échappa de peu au mains de Riisa grâce à son invisibilité. Piten fût obligé de signer l'armistice, Brakmar prit le contrôle de Bonta. Une politique de terreur fût mise en place par la sombre Iopette. Les musiciens étaient fichés, la politique idéaliste des brakmariens disaient que nous étions le fruit de tous les malheurs du monde. Je n'avais vraiment pas envie d'être remarqué, je me cachais donc dans les égouts de bonta avec quelques compatriotes et Slyness. Réduis à cohabiter avec de misérables rats, quelle tristesse ! Mais nous n'avions pas le choix. Nous étions tous désespérés, elle était belle l'armée invincible de Bonta réduite en poussière en quelques heures ! Nous allumions la zaapdio que j'avais emportée avec moi. Nous écoutions les nouvelles sur zaapdio otomaï, la seule contrée libre avec Pandala à ce moment là. Le flash fût interrompu pour une information de première importance. Le général tiord, s'étant réfugié sur l'île, prit la parole :
"Bontariens, bontariennes, je vous demande de continuer la lutte contre l'opresseur ! Ne laissez pas tomber votre cité ! Organisez une résistance et reprenez ce qui vous appartiens ! Quoi qu'il arrive, la flamme de la résistance Bontarienne ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas ! Vive notre cité ! "
C'est à ce moment que nos regards à tous s'illuminèrent ; tout n'était pas perdu, on allait venir nous aider ! Nous organisions donc la résistance autour de Slyness qui en prit logiquement la tête. Piten quand à lui se montrait très coopératif avec Riisa. Il traquait les musiciens et les résistants avec le restant de la milice. La résistance organisait quelques actions telles l'attaque de convois d'amres, l'explosion des points stratégiques, l'attentat de hauts gradés... Mais très peu de bontariens avaient répondu à l'appel, nous n'étions qu'une cinquantaine : ceux qui s'illustraient le plus étaient Slyness, Danathor, un citoyen inconnu du grand public, Amariyo, un milicien endurci qui ne supportait pas d'être sous le joug des démons et moi-même. Toutes nos têtes étaient mises à prix pour des sommes de 150 000k à la somme astronomique de 18 millions de kamas pour la capture de Slyness. Survivre était dur, d'autant que nous n'avions pas de nouvelles de nos familles. Mais qu'étaient devenus mes parents ? Étaient ils morts pendant l'assaut ? Beaucoup des nôtres voulaient avoir des nouvelles de leurs proches. Nous décidions donc d'organiser le vol du registre des miliciens, en plein coeur de la milice. Nous nous faufilâmes et le cuisinier, résistant passif, nous fît entrer. Le registre était dans la bibliothèque de Ture Inge, ex-stratège bontarien ayant rejoins Tiord. L'opération ne s'avérait pas facile, mais cette mission fût une réussite. Nous prîmes donc le précieux registre. nous nous fîmes attaquer par 6 miliciens à notre sortie, des sous-fifres peu entraînés appâtés par le prix de nos têtes, nous n'en fîmes qu'une bouchée. Je fûs le premier à ouvrir ce registre, Vlab, vlab, vlab... Je trouvais le nom de mes parents, case à côté, un tampon "déporté dans le cimetière des torturés, travaux pour aider brakmar, puis mort exécutés par un chafer lancier". Il en était trop cette fois ci ! Cette occupation ne pouvait plus durer, tous les miliciens n'ayant pas accepté de sympathiser ont été déportés ! Il fallait remédier de toute urgence à cette horreur.

Aujourd'hui était un grand jour, nous apprîmes par Radio otomaï que Pandala entrait en guerre à nos côtés. En effet, l'île de moon, alliés de brakmâr, avait attaqué le village d'akwadala ! Nous reçûmes des instructions. Notre but étant de poser une bombe dans chaque quartier de Bonta sans se faire repérer pour faciliter l'arrivée des alliés dans Bonta. Riisa ayant intercépté ce plan, nous devrions faire attention.

Event : Venez vous enrôlez dans la résistance ou dans la milice ! Le but pour vous, si vous êtes résistants, est de poser une bombe (Symbolisé par un objet X ou Y) dans chaque quartier de bonta sans vous faire repérer. Si vous êtes milicien, votre but sera de récupérer les bombes et d’intercepter les résistants ! Les résistants gagnent si toutes les bombes sont posés. Les miliciens gagnent si tous les résistants sont capturés.

Okiwana

avatar
pas mal j'aime bien même x). Tu l'as posté ?

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum